Direkt zum Hauptbereich

The seduction of particularisms

Sometimes a particular event has the virtue of bringing us back to the essential.

A consortium of European journalists has revealed the plans of some major European football clubs to put their interests together by creating a new super league and leaving thus their reciprocal national leagues. One can in some way understand that these clubs pursue their own interests. Economic in this case.

On reflection, it reminds what can be observed in everyday life. The multiplication of particularisms. We will therefore not be surprised that some football clubs follow, to another dimension, the same logic.

One can observed this phenomenon at the political level. In Europe, this multiplication of particularisms is reflected for example by the emergence of new political parties, which in some countries make coalitions more and more difficult. Also, the search for independence is on the rise in Europe. Governments that follow their own national interests to the challenge of the European project will soon become the rule far more than the exception. And then the politicians, but we go there beyond the sole European framework, who become a majority by advocating the primacy of particular interests - First - have the wind in their sails. Very recently at the risk of putting the lungs of our planet in danger.

President Macron of France made a few days ago a parallel with the 1930s. Some have accused him of exaggerating. These critics will certainly have forgotten that the Brexit negotiations are currently failing on the issue of a border. A border that experienced not so long ago a wicked fratricidal war.

In a few days the French president begins a journey of remembrance on the occasion of the centenary of the end of the First World War. He will meet eventually with presidents and heads of governments of countries engaged at that time in this murderous madness.

Each then pursued particular interests. In view of these emerging particularisms, indeed in different contexts and different regions of the world, but still pursuing the same logic, it may be time to sober up and think again. On the seduction of particularisms.

Kommentare

Beliebte Posts aus diesem Blog

Une certaine idée de civilisation

La tradition veut que l´on puisse se souhaiter les vœux du Nouel An jusqu´à la fin Janvier. Profitons-en. Il se pourrait que nous en ayons bien besoin. 2019, dans quel état finira-t-on cette année ? On peut bien-sûr se poser cette question chaque année, mais ce n´est pas chaque année que les Européens sont appelés à renouveler le Parlement européen. Dans un contexte où nombreux sont les adversaires de l´Europe sous sa forme institutionnelle actuelle. 2019, c´est aussi la première année après la célébration du centenaire de la fin de la première guerre mondiale. 1919 – 2019, cent ans qui n´ont pas toujours connu la paix puisque 20 années auront suffi pour voir éclater, en 1939, la deuxième guerre mondiale sur le sol européen. La paix, le seul état que beaucoup de jeunes et de moins jeunes connaissent, n´existe de façon durable sur le sol européen, ou du moins à l´intérieur des frontières de l´union européenne, que depuis que les fondations de l'Europe d´aujourd´hui ont ét

Une hypothèque sur le futur

Notre monde est confronté à de nombreux défis: climatiques, énergétiques, migratoires, technologiques, scientifiques, économiques, sociaux. Ils ont un caractère global et touchent chacun. Plus de 7 milliards d´êtres humains sont concernés. C´est le paradigme dans lequel nous sommes. Les défis ont un caractère si fondamental, si puissant, si radical, quelquefois si brutal, qu´ils semblent nous dépasser. On serait tenté de les ignorer et puis les catastrophes climatiques, la pollution de nos villes, les images de la télévision nous rappellent vite à la réalité. Nous en avons bien sûr une perception sélective. Car, face aux peurs et aux incertitudes, nous profitons sans souvent se poser trop de questions de nos téléphones portables, de la facilité de vie que nous apporte internet, de nos vêtements à bons prix, que nous portons avec une date de péremption, de nos voitures de plus en plus motorisées que nous pourrions souvent délaisser pour aller à pied ou avec les transports en commun

La tentation du passé

La chancelière allemande a annoncé sa décision de ne plus être candidate à la présidence du plus grand parti de la coalition. Immédiatement la question de la succession s´est posée. Entre-temps douze personnes se sont manifestées. Trois candidats sont favoris.  La première est la secrétaire générale du parti. Elle a quitté son poste de ministre-président de la Sarre pour ce poste réputé ingrat. Beaucoup pensent qu´un pacte tacite lie cette décision à la succession à la tête du parti. Le parcours s´avère plus difficile que prévu. Le deuxième est jeune, conservateur et ambitieux. Ces caractéristiques ont fait de lui un opposant à la chancelière. En lui confiant un poste ministériel, elle se montrait magnanime et cherchait à le contenir. L´ambition est restée et la déclaration fut immédiate.   Le cas du troisième favori, sans être totalement inattendu, est plus surprenant. Il a fait preuve de son talent dans le monde politique et depuis plus d´une décennie dans le monde des affa